To-do list pour un long voyage

Dans trois semaines, si tout va bien, je pars en Chine. J’ai obtenu une bourse du Forem (//Pôle Emploi belge) pour effectuer un stage en entreprise à Shanghai pour trois mois. Je suis évidemment hyper excitée, contente et impatiente et je touche du bois pour qu’un imprévu ne vienne pas tout chambouler… Mais surtout je suis hyper occupée. Je dois terminer mon job étudiant, suivre une formation en chinois demandée par le Forem, et préparer mon voyage. Je dois penser à plein de choses, et j’en apprends pas mal sur le tas. Cela m’a donné l’idée de vous proposer une série d’articles où les filles et moi partagerions nos expériences de préparatifs de voyage.

21302-NT6YB8

La Chine dans quelques jours… Prête?
Si je ne suis pas encore allée en Chine, il s’agit quand même de mon deuxième « grand » voyage. J’ai fait un échange universitaire au Canada en 2012, mais à l’époque ma mère et l’université m’avaient pas mal aidée. J’avais naturellement dû réfléchir à la question de la monnaie, de l’assurance, du logement et du billet, mais au Canada pas de vaccins et la culture est essentiellement la même qu’en Europe de l’Ouest. Pour l’Asie par contre, j’ai contacté un médecin du voyage, et il a fallu que je me renseigne pour les connexions VPN permettant d’accéder à Facebook, Gmail,… malgré les pare-feux chinois. Les étapes les plus importantes cette fois-ci sont donc:
  • l’obtention du contrat de stage, qui me permet d’obtenir mon visa. J’aurai un visa business de 90 jours avec une seule entrée en Chine (attention Hong Kong, Macao et Taiwan sont considérés comme des territoires extérieurs). Les formalités sont censées durer environ une semaine, mais c’est l’opérateur qui fournit le stage qui se charge de les effectuer. Lorsque j’avais été au Canada, j’avais simplement du présenter mon contrat d’études à l’aéroport canadien pour obtenir un visa étudiant. Naturellement, avant toute chose s’assurer que son passeport est bien valide jusqu’à la date de retour…
  • les vaccins. Il est possible que je finisse mon voyage par un passage en Indochine. Si aucun vaccin particulier n’est requis pour la Chine (du moins pour les Belges), ou au moins pour les grandes villes telles que Pékin et Shanghai, certains vaccins sont fortement recommandés pour le Vietnam et le Cambodge. Je ne connais pas encore vraiment mon itinéraire, mais je suis à peu près sûre de vouloir passer par ces deux pays. J’ai donc dû faire une prise de sang afin de vérifier mes taux d’anticorps contre certaines maladies. Cette prise de sang a permis de déterminer qu’il fallait que je fasse un rappel du vaccin contre l’hépatite B. J’ai aussi fait les vaccins contre l’encéphalite japonaise et la fièvre typhoïde, sur les conseils du médecin du voyage que je suis allée consulter. Il m’a fourni des explications sur les attitudes à adopter en cas de maladie, les vaccins ne couvrant pas tout. Par exemple, je n’ai pas fait de vaccin contre la rage (peu de risque à Shanghai ou dans les grandes villes d’Indochine) mais il m’a briefée sur la réaction à avoir en cas de morsure. Une vaccination est parfois effectuée en plusieurs étapes, mais il existe apparemment des procédures accélérées pour les personnes qui, comme moi, se retrouvent un peu pressées par le temps.
    Le médecin m’a aussi prescrit des médicaments pour les maladies qui ne peuvent pas être prévenues par un vaccin, et m’a imprimé des cartes des régions où j’allais mettant en valeur les zones où le risque de malaria existait.
  • l’assurance. Il a aussi fallu que je réfléchisse à quel type d’assurance j’allais souscrire. Mes parents avaient déjà une assurance qui couvrait les personnes sous leur toit, mais il a fallu contacter l’assureur afin de vérifier que celle-ci était applicable lors d’un voyage en Chine de plusieurs mois et ce qu’elle couvrait. Ce qui était important pour moi était d’avoir les soins de santé à l’étranger couverts en cas d’accident et d’avoir une assurance rapatriement. Tout le monde n’a pas déjà un assureur, il faut alors comparer les différentes formules proposées… Il faut savoir que les soins de santé aux Etats-Unis (et au Canada) coûtent un pont, ce n’est donc vraiment pas une étape à sauter. En Chine, il y a des hôpitaux chinois (bon marché apparemment) et américains (avec des tarifs américains). En tant qu’Européenne, j’ai choisi de prendre une assurance plus importante, préférant être soignée le cas échéant par de la médecine occidentale, mais c’est un choix personnel.
  • l’argent. J’ai aussi fait une visite à la banque, afin de prendre une carte de crédit. Les cartes Maestro de débit ne fonctionnent qu’en Europe, alors qu’une carte de crédit est censée fonctionner partout dans le monde… Pour savoir laquelle vous convient le mieux, le mieux reste de prendre un rendez-vous à votre banque, certaines ont des offres pour les jeunes adultes. J’ai aussi fait de ma mère la mandataire de mes comptes, en prévoyant que je n’aurais peut-être pas forcément toujours accès au site de la banque et qu’il valait mieux que quelqu’un soit capable de les gérer aussi. Enfin, j’ai commandé de la monnaie pour mon arrivée. J’avais commandé 200 euros en dollars canadiens et 50 en dollars américains pour le Canada (je faisais un stop à Chicago de quelques heures) et j’ai commandé pour 150 euros de RMB cette fois-ci.
    C’est ma première fois en Chine, donc je ne sais pas si ce que j’ai fait est le mieux. Je pense que les personnes qui partent pour une plus longue durée ouvrent un compte chinois chez ICBC, la banque la plus répandue en Chine, mais c’est pas mal de tracas administratifs, pour une si petite durée je n’en ai pas vu l’utilité. Je vous dirai si c’était finalement une bonne idée.
  • les rendez-vous médicaux. Avant un voyage de plusieurs mois à l’étranger, j’aime toujours être en ordre du point de vue de mes consultations. Dentiste, gynéco, ophtalmo, dermato… Mes rendez-vous annuels ont été faits et je sais que je ne risquerai pas de devoir consulter en urgence un médecin pour un problème que j’aurais eu en Belgique.
  • enfin, ma valise. J’achète à l’avance les choses dont je sais que j’aurai besoin. En premier lieu, mes lentilles: je n’ai pas envie de devoir chercher en catastrophe ma dioptrie chez un opticien chinois. Comme j’ai été il y a peu chez l’ophtalmologue, je sais quelle correction est adaptée à mes yeux pour le moment et je prends assez de boîtes pour tenir la durée du séjour. Je prends aussi des lentilles journalières pour mettre dans mon sac à main et des petites bouteilles de produit à lentilles adaptées aux bagages de cabine, pour l’éventualité où ma valise de soute se perdrait. Je garde aussi mes pilules avec moi, ainsi qu’un T-shirt de rechange. Lors des longs vols, ça fait toujours du bien de pouvoir se changer… J’achète aussi mes crèmes de corps et visage ici, parce que j’ai une peau allergique et que j’aurai assez à faire les premières semaines pour vouloir éviter une réaction cutanée (à savoir: on m’a dit aussi qu’il valait mieux acheter son déo ici, ainsi que tout ce qui est maquillage, pour éviter la mauvaise qualité. Pour les crèmes, retenir que les peaux asiatiques et caucasiennes n’ont pas les mêmes propriétés…). Je ne me tracasse pas trop pour les vêtements. De toute façon, je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre niveau mode/températures à Shanghai…
    Je pense aussi prendre du chocolat belge dans mes bagages, non seulement pour me remonter le moral en cas de coup de mou, mais aussi pour offrir aux personnes que je rencontrerai là-bas.

Voilà mes essentiels. Ce sont des choses auxquelles je pense maintenant, certaines que j’ai du apprendre, d’autres pour lesquelles on m’a aidée. Le billet d’avion, le logement,… sont des choses pour lesquelles je n’ai pas vraiment de « truc ». Basiquement, je fais au feeling et souvent en dernière minute. Je découvrirai sans doute en partant dans quelques semaines que j’étais loin d’être aussi prête que je le pensais!

Pour un voyage en avion plus serein, n’hésitez pas à lire les conseils d’Air France, ou encore cette liste de 16 bonnes idées pour maximiser son confort.

Revenez dès la semaine prochaine pour quelques conseils de Teddy Kobayashi pour partir au Japon!

Publicités