La Chine #2: je suis blanche

Et tout d’un coup, je ne pouvais plus l’ignorer.

Je ne veux pas dire que je me sentais « blanche » en opposition aux Asiatiques autour de moi. Je veux dire que pour la première fois, cette couleur était responsable de changements concrets dans ma vie. Et pas simplement être traitée comme une étrangère! Rien de plus normal en Chine, j’étais aussi étrangère en Espagne, au Canada… Non, à Shanghai on avait des privilèges (ou non) suivant la couleur de notre peau (et la nationalité dans une moindre mesure). Deux exemples frappants: les clubs et les hôtels.

Une des attractions de Shanghai est sa nightlife. J’ai appris récemment que si Pékin pouvait être comparée à Washington, Shanghai serait New York. Je n’ai jamais été à New York, mais Shanghai peut être très moderne, pressée, lumineuse – ce qui correspond à mon fantasme de NY.

Je suis donc sortie…

J’ai commencé mes « visites » par le Bar Rouge, qui est un bar français branché (lisez: un peu snob). Situé sur le Bund, le Bar Rouge a une particularité qui m’a beaucoup plu: il est au huitième étage, et possède une terrasse avec une vue magnifique sur Pudong et les tours. Il fait noir tôt ici, je n’ai donc eu qu’une vue de nuit mais ça m’a pétrifiée pendant un moment, c’était vraiment superbe.

vue bar rouge nabana

A part ça, le club est cher (100 kuais le mojito) mais a l’avantage de proposer une ladies’ night tous les jeudis. L’entrée et les boissons sont gratuites jusqu’à minuit. Et attention si vous tentez de refiler votre boisson à votre ami pour qu’il puisse profiter aussi: un garde viendra lui enlever et vous la rendre…

IMG_20151105_230053

J’ai aussi découvert la gogo dance, et les danseuses en bikini et paillettes. Je n’avais vu ça que dans des films, je crois (oui je suis plutôt une fille de pub que de club), et j’ai été assez impressionnée. Le pole dance n’est pas de la blague, et ces danseuses sont de vraies sportives. Accessoirement, un jeune homme musclé et bronzé sans T-shirt se baladait avec un plateau de bonbons, Ladie’s night oblige.

 

IMG_20151106_230409

Sur la piste, une majorité d’occidentaux, et aux tables de riches chinois qui ont l’air de se les peler grave. Avoir une table et un sofa coûte apparemment cher, mais c’est une question de prestige. Le dancefloor est généralement assez petit, tout l’espace étant occupé par les sofas. C’est peut-être comme ça en Belgique, je n’ai jamais été en boîte avant. Pour entretenir le prestige, les tables sont remplies de bouteilles d’alcools chers (champagne souvent) posées sur des petits socles qui projettent des lumières laser. Mais les Chinois boivent souvent leurs petites bouteilles d’eau, car on ne paie que ce qui est ouvert… On peut aussi commander de la nourriture, qu’ils ne touchent parfois même pas. J’ai essayé de demander si on pouvait la manger pour ne pas la jeter (bonne action) mais non.

IMG_20151106_231707

 

J’ai par la suite découvert d’autres clubs, mais ce qui est intéressant à raconter, ce ne sont pas les boîtes, c’est le système des promoteurs. En vrai, je n’ai jamais eu à payer pour mon entrée en Belgique (les cercles ne sont pas payant à Louvain-la-Neuve), et je ne suis pas habituée à payer très cher mes boissons non plus. J’avais fait une exception pour le Bar Rouge parce que c’est vraiment une attraction à Shanghai, mais sinon je n’étais pas très enthousiaste à l’idée de claquer de l’argent en sorties plutôt qu’en voyages. Mais je n’ai rien payé.

Je suis blanche

Les promoteurs sont des personnes qui sont chargées par les boîtes de ramener des gens intéressants. Intéressant= blanc, jeune et de préférence féminin. Ils ont une liste à remplir et touchent une commission sur les personnes qu’ils font rentrer. En gros, avoir des blancs dans ta boîte est attractif, donc on les invite. Il suffit de connaître un promoteur ou quelqu’un qui en connaît un et on est mis sur la guest list. On nous donne un bracelet à l’entrée, et une table est préparée pour nous avec des boissons (généralement du whisky-coca et la vodka-jus d’orange). Et on sert d’attraction, littéralement: les riches chinois qui ont une table nous regardent danser, blasés.

Mais ce système, déjà vaguement malsain à la base, est encore plus perturbant quand on voit les messages des promoteurs. Un de mes amis a eu plus ou moins cette conversation:

« J’amène onze personnes ce soir! »
« Super! Belges comme toi? »
« Oui, et il y a des jolies filles! »
« Haha parfait! »

« Tous blancs hein? »

Une de nos amies était noire. Belge, mais noire. On a tous été très gênés par cette question, et mon ami a envoyé des messages à un autre promoteur pour voir si on ne pouvait pas aller autre part. Au final on a appris que le promoteur posait cette question parce qu’il touchait une commission par tête blanche, et que les personnes « de couleur » qu’il mettait sur sa guest list lui occupaient des places dont il perdait la commission. On est quand même allés à la boîte (le Myst), et à l’entrée on a retrouvé des amis français, un blanc (je lui aurais donné des origines latines mais certains en donnent à mon frère aussi donc… ça montre l’absurdité) et un asiatique. Et à l’entrée on a tous eu des bracelets oranges, sauf mon amie et le français asiatique, qui en ont eu des bleus. Ca n’a pas changé la gratuité de leur entrée, ni les boissons, au final ils ont eu le même traitement que nous, mais ça donne une idée de la question des races en Chine.

Notons aussi que quand j’ai voulu réserver un hôtel pour mon voyage à Luoyang, je suis tombée sur plusieurs endroits qui affichaient un très clair « Uniquement les Chinois du continent ». Donc ça va dans les deux sens. Tu es bankable en boîte, mais on t’accueillera pas chez nous.

Voilà un peu comment ça fonctionne à Shanghai…

Et bon point, finalement: j’ai été enchantée de voir qu’il y avait autant de gogo danseurs. Et que tu peux être gogo danseur sans avoir l’air efféminé (bon après tout le monde n’y arrive pas de la même, et naturellement je n’ai pas les mieux en vidéo…).

 

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “La Chine #2: je suis blanche

  1. Très intéressant billet avec cette plongée à l’intérieur du système des boîtes hype shanghaiennes… Je m’étonne moins que certains jeunes occidentaux aient la tête qui enflent et l’impression qu’ils sont les rois du monde après ça, pour autant je ne crois pas que cela reflète la place des « blancs » en Chine. Bien sûr ici nous sommes une minorité visible, et les chinois nous montrent une curiosité bienveillante fréquente, mais je n’ai jamais senti nulle part (sans doute parce que je ne fréquente pas les boîtes) que cela m’ouvrait d’autres privilèges que ceux d’être accueillie gentiment et avec curiosité partout où je vais.

    Quant aux hôtels réservés aux chinois, je crois que c’est aussi pour se préserver des plaintes des occidentaux et de leurs demandes de confort : les chinois n’aiment pas perdre la face, ils préfèrent donc éviter les situations où ils pourraient avoir l’impression de la perdre face à un client occidental mécontent 😉 Idem pour les taxis qui ne s’arrêtent pas pour un « blanc » : ils ont peur de ne pas comprendre ce qu’on leur dit, alors ils filent plus loin prendre un autre client… Pour tout dire j’ai rarement vu un peuple aussi peu raciste que les chinois (et j’ai vécu dans de nombreux pays dans le monde…), et ça c’est une de leurs grandes qualités je crois.

    J'aime

    1. Je ne vivais pas vraiment ça comme du racisme… Pour tout dire je n’ai pas vraiment eu cette impression d' »être étrangère », vraiment exclue de la culture locale, en Chine – il faut dire aussi que Shanghai est très cosmopolite. Mais j’ai été vraiment surprise de cette attitude décomplexée vis-à-vis de la couleur ou de l’origine, alors qu’en Belgique on ose à peine le mentionner… Pour les hôtels, j’ai appris que ce n’était pas une volonté de leur part, mais que le gouvernement donnait une licence à certains hôtels pour accueillir des étrangers. Je n’ai pas très bien compris pourquoi, mais c’est normal qu’ils refusent dans ces conditions 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s